^

Philippe Roch

Bienvenue sur mon site

La conscience du caillou

deux philosophes, Leibniz (1646 ? 1716) et Robert Hainard (1906-1999), ont suggéré qu'une pierre pourrait bien avoir la conscience totale, plus complète, plus universelle que celle d'un être humain. Le raisonnement tient debout. En effet nos sens ne perçoivent qu'une sélection très étroite des messages de l'univers : les yeux ne prennent que la lumière, les oreilles que les sons, la peau la chaleur et le toucher, la langue le goût, et tout cela nourrit notre cerveau qui analyse, classe puis synthétise une vision du monde reconstruite, très partielle. Une pierre reçoit toutes les impressions sans les filtrer. Elle est donc davantage que nous en prise directe avec l'univers entier.

Essayez vous-même, de vous mettre en situation de pierre, de choisir un lieu propice, un arbre, un cours d'eau, une pièce calme, et de faire taire tout ce qui embrouille votre cerveau, vos sens, vos souvenirs, vos soucis, vos envies, vos projets, pour simplement laisser le souffle créateur traverser de part en part tout votre être. Vous êtes en méditation. Après un moment vous vous éveillez, et vous vous sentez nettoyé, serein, paisible.

La sagesse ou simplement l'intelligence sont vraisemblablement le résultat de la tension entre une raison analytique cartésienne et la capacité de ressentir, en prise directe avec le cosmos. Depuis que je me suis fait cette réflexion, je ne vois plus les pierres de la même façon. Il me semble bien, qu'elles aussi ont une âme.

Découvrez mes autres articles :

Retour