^

Philippe Roch

Bienvenue sur mon site

Fête nationale suisse 2008

Chevroux, le 1er août 2008

Fête nationale suisse

 

Monsieur le Syndic

Mesdames et Messieurs

Ma présence ce soir à Chevroux est une étape d’une longue histoire qui a commencé par un conflit autour de la protection des rives du lac et du projet de création d’un parking pour le port de plaisance. Le syndic Marcel Cuany a fait appel à moi, en tant que Directeur de l’Office fédéral de l’environnement, des forêts et du paysage, pour chercher une solution à l’engorgement du village par les voitures des usagers du port. Au lieu de nourrir ce conflit par des lettres recommandées et des recours, nous nous sommes rencontrés à plusieurs reprises sur place, avec la municipalité et des habitants de la région, ainsi qu’avec le Conseiller d’Etat Jean-Claude Mermoud. La recherche d’une solution négociée, qui tienne compte de tous les intérêts en présence a non seulement permis d’apporter une réponse concrète aux besoins de la commune, et de protéger l’essentiel du paysage et des beautés naturelles de Chevroux, mais elle a permis d’établir une relation de confiance qui s’est développée en une solide amitié.

 

Ce sera mon premier message pour cette fête nationale : nous sommes tous les jours confrontés à des conflits, à l’intérieur de nous-mêmes, avec nos voisins, dans le domaine familial, politique ou professionnel. La confrontation est parfois inévitable, et même saine, mais finalement c’est l’écoute, l’attention portée à l’autre, la recherche de l’intérêt commun qui fait progresser la société, et qui a fait le succès de notre pays tout au long de son histoire.

 

Mon deuxième message concerne la beauté de cette région (les beautés de la patrie chantées par l’hymne national): village, agriculture et nature forment un ensemble harmonieux qui me fait penser à ce que devait être le paradis terrestre ! Conserver la beauté de ce paysage malgré toutes les pressions légitimes qui s’y exercent n’est pas chose facile. Chacune et chacun d’entre nous, et bien d’autres encore aimeraient bien avoir un beau chalet au bord du lac, un bateau au port, une plage exclusive, de l’espace, du calme et que de bons amis. Nous comprenons bien que cela n’est pas possible et que le grand nombre de celles et ceux qui désirent partager ces conditions exceptionnelles de vie rend nécessaires une certaine retenue et quelques règles d’aménagement du territoire et de comportement pour que la Suisse reste belle et que notre intérêt pour la nature ne finisse pas par l’étouffer.

 

Mon troisième message concerne la diversité humaine. Comme la Suisse cette commune est habitée et visitée par de nombreuses personnes d’origine locale, d’autres parties de la Suisse et de l’étranger. Nous ressentons ce mélange de cultures non pas comme une menace, mais comme une richesse, car ne sommes-nous pas riches de ce que nous pouvons partager, échanger avec les autres ? Cette diversité, dans le respect de valeurs communes est aussi l’une des constituantes majeures de notre pays. Sachons la vivre avec joie, partage et respect, au-delà des peurs, des gênes et des frictions de la vie quotidienne.

 

Je suis donc particulièrement heureux de fêter avec vous ce soir notre fête nationale sur la terre de Chevroux qui reflète si bien les qualités essentielles de notre patrie. Célébrons ensemble ce soir,

 

1.     La richesse multiculturelle de notre pays, le respect et le dialogue ;

2.     La beauté de la nature et du paysage, si bien chantés par notre hymne national ;

3.     La liberté, la responsabilité et la sobriété d’un peuple conscient du privilège de vivre dans une Suisse prospère et ouverte ;

 

 

 

sachant que cela ne va pas de soi, et que cela demande de chacune et chacun de nous un engagement personnel quotidien envers la communauté.

 

Vive la Suisse, vive Chevroux !

 

Meine Damen und Herren,

 

Ich habe kurz die Geschichte meiner Beziehung mit der Gemeinde Chevroux erzählt. Alles hat mit einem Konflikt begonnen, der sich in eine schöne Beziehung entwickelt hat. Diese Geschichte illustriert eine der wichtigsten Charakteristiken der Schweiz, dass heisst das Zusammenleben, die Aufmerksamkeit auf die Anderen und die Suche nach gemeinschaftlichen Lösungen. Als weitere Charakteristik habe ich die Schönheit dieser Gegend und der Schweiz erwähnt. Die Erhaltung dieser Schönheit der Natur und der Landschaft verlangt minimale Regeln in der Raumplanung und eine gewisse Genügsamkeit in unserem Verhalten. Drittens ist die Multikulturalität im Respekt von gemeinsamen Werten auch eine besondere Kraft unseres Landes. Weil diese Qualitäten der Schweiz nicht von sich selbst kommen, aber ein tägliches Engagement gegenüber der Gemeinschaft verlangen, zelebrieren wir heute Abend den Dialog und den Respekt, die Schönheit der Natur, die Freiheit und die Verantwortung unseres gesegneten, friedlichen, offenen Volkes.

 

Es lebe die Schweiz, es lebe Chevroux !

Découvrez mes autres articles :

Retour