^

Philippe Roch

Bienvenue sur mon site

Le monde rétrécit

Le monde rétrécit

Dès l’Antiquité la curiosité a conduit des aventuriers à partir à la découverte du vaste monde. Les Pythéas, Marco Polo, Magellan, Tavernier, von Humbolt, Wallace et encore Ella Maillart ou Nicolas Bouvier nous font rêver tant leurs voyages ont été des aventures extraordinaires, dans des conditions difficiles, et tant leur observations de civilisations inconnues et d’une nature d’une richesse insoupçonnée impressionnent par leur originalité et leur diversité. Darwin a consacré cinq ans de sa vie à un voyage en voilier, sans téléphone ni carte de crédit, pour devenir l’un des plus grands découvreurs de tous les temps. En avion, il n’aurait pas eu une si géniale intuition.

Aujourd’hui, faire le tour du monde est à la portée de tous, avec plus ou moins de luxe selon ses moyens, mais dans des conditions de confort et de sécurité incomparables avec celles du passé.

Malheureusement sous les coups de la colonisation puis de la mondialisation le monde devient uniforme. Les civilisations anciennes disparaissent, la jungle et la brousse authentiques sont réduites à la portion congrue, et le style de vie s’uniformise : les plages, les hôtels, les villes et le commerce sont les mêmes partout. Les curiosités locales deviennent des musées, animés par des indigènes dressés au tourisme international.

Notre abus de technique et d’énergie rétrécit le monde.

Des indiens Kogis de Colombie, en visite en Europe, étaient choqués de devoir passer dans un tunnel. Pourquoi avait-on ainsi creusé le ventre de la Terre-Mère ? Pour allez plus vite leur a-t-on répondu. Après un long moment de réflexion, ils ont encore demandé : aller plus vite où ?

Découvrez mes autres articles :

Retour