^

Philippe Roch

Bienvenue sur mon site

La dignité des animaux

La dignité des animaux

 

« Quand je me joue à ma chatte, qui sait, si elle passe son temps de moi plus que je ne fais d’elle ? ». Michel de Montaigne, Essais, II

 

Pendant la plus grande partie de son histoire l’humanité a vécu au cœur de la nature, partageant le destin de tous les êtres vivants. Pour bien des cultures actuelles l’unité entre les humains et le monde  animal est une évidence.

 

Les découvertes scientifiques confirment ces intuitions philosophiques et religieuses : la nature ne fait qu’un. Tous ses composants obéissent aux mêmes lois, sont composés des mêmes particules élémentaires, des mêmes atomes, et tous les êtres vivants sont régis par les mêmes cinq acides nucléiques. Les êtres vivants sont issus les uns des autres et ils participent ensemble à l’évolution et à l’équilibre de la biosphère. Les études génétiques les plus récentes montrent une parenté étroite entre tous les êtres vivants, et tout particulièrement entre les mammifères, dont les ressemblances génétiques sont infiniment plus importantes et nombreuses que leurs différences. La science la plus moderne nous le confirme : nous faisons tous partie de la même grande famille du vivant.

 

La position dominante que l’homme a prise sur la nature, et son potentiel destructeur, lui imposent une responsabilité directe dans la protection des animaux. C’est pourquoi le peuple suisse a inscrit dans sa Constitution que  la Confédération «respecte l’intégritédes organismes vivants »(Art. 120), et dans la loi sur la protection des animaux, qu’elle a pour but de«protéger la dignité et le bien-être de l’animal. »(Art.1)

 

Qu’un avocat des animaux rappelle de temps à autre cette responsabilité à la Justice ne paraît pas extravagant.

Découvrez mes autres articles :

Retour